Le discours d’Emma Watson à l’ONU #HeForShe

Le discours avec les sous-titres français : ici.

Voilà ce qu’a dit la jeune Britannique, tout juste diplômée de l’université de Brown aux Etats-Unis:

«Pour information, voici la définition du féminisme: « Croire qu’hommes et femmes devraient être égaux en droits et avoir les mêmes chances. C’est une théorie d’égalité des sexes sur les plans politique, économique et social. »»

«J’ai décidé que j’étais féministe. Cela ne me semblait pas compliqué. Mais mes récentes recherches m’ont montré que le mot féminisme était devenu impopulaire. Des femmes choisissent de ne pas dire qu’elles le sont. Apparemment, que les femmes s’expriment est vu comme trop fort, trop agressif, repoussant et comme une opposition aux hommes.» 

«Pourquoi ce terme est-il si mal vu aujourd’hui? Je trouve qu’il est normal que je sois payée autant que les hommes. Je trouve qu’il est normal que je prenne les décisions qui concernent mon propre corps. Je trouve qu’il est normal que des femmes soient engagées en mon nom pour défendre des politiques et prendre des décisions qui affectent ma vie. Je trouve qu’il est normal que l’on me démontre socialement le même respect qu’aux hommes.»

«Et si vous détestez toujours ce mot, ce n’est pas le mot lui-même qui est important, c’est l’idée et l’ambition qu’il y a derrière. Toutes les femmes n’ont pas eu les droits que j’ai. D’après les chiffres, je peux même dire qu’elles sont peu nombreuses à les avoir. En 1997, Hillary Clinton a fait un discours à Pékin sur les droits des femmes. Malheureusement, la plupart des choses qu’elle voulait changer sont toujours d’actualité. Ce qui m’a marquée le plus, c’est que seulement 30% de ceux qui l’écoutaient ce jour-là étaient des hommes. Comment peut-on changer le monde si la moitié seulement est invitée à en discuter?»

Au mois d’août dernier, Emma Watson avait déjà fait sensation en répondant sur Twitter aux propos misogynes du vice-Premier ministre turc avec un selfie très politique. La jeune femme avait publié une photo d’elle en train de rire aux éclats dans la rue suite aux déclarations de Bulent Arinç, qui avait assuré un peu plus tôt que de la femme devait « conserver sa décence à tout moment » et ne « pas rire fort en public ».

emma watson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s